Les réalisations

LES CHIFFRES CLES DU PROGRAMME

07 DRAPs : Analamanga, DIANA, Boeny, Haute Matsiatra, Amoron’i Mania, Vatovavy, Fitovinany
07 Maisons centrales bénéficiaires : MC d’Antsiranana, MC d’Antananarivo, MC de Mahajanga (quartier mineur), MC d’Ambositra, MC de Fianarantsoa, MC de Manakara, MC de Mananjary
03 Camps pénaux bénéficiaires : CP d’Andaloasy (Antsiranana), CP d’Andranomiteky (Mananjary), CP de Tanjongato (Manakara)
02 Centres de rééducation bénéficiaires : CR de Mandrosoa (Antananarivo), et CR de Joffreville (Antsiranana)
✅Environ 9 000 personnes détenues bénéficiaires directs, sur les 30875 (statistiques Mai 2022)
✅Environ 813 membres du personnel pénitentiaire, bénéficiaires directs, sur les 2857 (statistiques Mai 2022)

Principales activités :
👉Facilitation des mesures de distanciation sociale, par le bais des activités de lutte contre le Covid en milieu carcéral
Soutien à une alimentation saine et suffisante des personnes détenues
👉L’amélioration des conditions d’hygiène individuelle et collective, ainsi que la délivrance des soins aux personnes détenues
👉La production agricole
👉La prise en charge médicale des personnes détenues
👉L’appui dans la préservation des liens familiaux
👉L’appui à l’alphabétisation, à l’éducation et à l’apprentissage
👉La mise en place d’activités et de travaux générateurs de revenus
👉L’organisation d’activités socio-culturelles par et pour les personnes détenues

——————————————————————————————————-

 

ELABORATION DES PROJETS PILOTES DES CAMPS PENAUX POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE DES ACTIVITES AGRICOLES.

En Avril 2022, et en présence des représentants au niveau de la Direction Générale de l’Administration Pénitentiaire, de la Coordination du FANARENANA, et des responsables au niveau du ProDiP, a eu lieu une réunion en vue de sélectionner les camps pénaux qui bénéficieront de l’appui du projet dans le cadre du FANARENANA. Divers critères de sélection ont été mis en place et validés. Au vu des résultats de l’évaluation, les trois camps pénaux suivants ont été sélectionnés pour bénéficier des activités du Projet ProDiP :

1- Région Fitovinany : camp pénal de Tanjongato Manakara.
2- Région de Vatovavy : camp pénal d’Andranomiteky Mananjary.
3- Région DIANA : camp pénal d’Andaloasy Antsiranana.

Agrisud International, membre du consortium dirigé par GRET, est mandaté pour élaborer et conduire des actions pilotes pour le développement des activités agricoles au niveau des 3 camps pénaux.
A noter que pour cette activité, le résultat attendu est que les camps pénaux pilotes soient durablement renforcés et autonomisés dans leurs capacités de réinsertion des personnes détenues et à fournir des biens alimentaires de qualité pour les établissements pénitentiaires.

Ateliers pour valider les premiers résultats d’analyse au niveau des trois CP.
Des diagnostics sur ces trois CP ont eu lieu depuis le mois de Juillet 2022, aux fins de collecter et analyser les données et informations, afin de définir les actions à mener.
Trois ateliers ont eu lieu au niveau régional, durant le mois d’Août et septembre, afin de compléter les analyses et données collectées. C’est au cours de ces mini-ateliers régionaux qu’ont été validés les premiers résultats d’analyse des principaux éléments de l’état des lieux, respectivement pour chaque site.
Concernant la démarche méthodologique, des focus groupe avec des personnes détenues, et des réunions avec les responsables locaux ont eu lieu.
Ces mini-ateliers ont permis de définir les enjeux et attentes relatives à l’exploitation des trois CP pilotes.

Atelier sur la détermination des grandes lignes stratégiques pour orienter les actions.
Un atelier regroupant les responsables au niveau central a eu lieu les 06, 07 et 08 septembre. L’objectif est d’impliquer tous les responsables, locaux ou centraux, afin de favoriser la synergie et de mobiliser les compétences disponibles et nécessaires au développement et au soutien des activités agricoles à l’échelon des camps pénaux.
Pour la suite, des ateliers pour co-construire les plans d’exploitation, le schéma organisationnel et, le programme de réinsertion professionnelle des détenus vont avoir lieu au niveau de chaque Direction Régionale pilote. Un atelier au niveau national aura aussi lieu courant année 2023.

——————————————————————————————————-

 

ACTIVITES DE PRISE EN CHARGE NUTRITIONNELLE (PEC) DES PERSONNES DETENUES MALNUTRIES A MANAKARA ET MANANJARY.

Depuis juin 2022, le projet ProDIP, mis en œuvre par le consortium dirigé par GRET, a mis en place le « dispositif de prise en charge nutritionnelle » pour la Maison Centrale de Manakara et celle de Mananjary. Le dispositif comprend une « réhabilitation nutritionnelle » destinée aux personnes détenues malnutries sévères (MAS) et modérés (MAM) et un « soutien nutritionnel » à destination des mineurs, femmes enceintes et allaitantes.

1. Dépistage
Dans le cadre de cette activité, une séance de dépistage conjointe est réalisée exhaustivement et de manière mensuelle pour les personnes détenues intra-muros. En juin, l’effectif moyen recensé pour les deux Maisons centrales est autour de 550 personnes détenues et le taux moyen de mesure se situe pratiquement autour 95%.

2. Critères et prise en charge nutritionnelle
Un protocole de prise en charge validé avec les parties prenantes définit le dispositif. Le protocole est amené à évoluer afin d’aller de plus en plus à l’autonomisation de l’Etablissement pénitentiaire.
La prise en charge se fait à base de deux recettes formulées spécifiquement pour cela : « une farine fortifiée » et des « plats améliorés » sur la base de la diète carcérale du MINJUS nutritionnellement calculé pour assurer les besoins en nutriments et en énergie des personnes détenues vulnérables.

3. La PEC en chiffre
Nous pouvons constater des évolutions quant au taux de malnutrition au niveau des deux Etablissements d’intervention.
A titre d’illustration, pour Manakara, le taux de MAS a diminué considérablement : si la première pesée en Juin 2022 a noté un taux de 14%, à la fin du mois d’Août, il a diminué jusqu’à 5%.
Pour Mananjary, le taux de MAS s’est aussi amélioré : si la première pesée en Juin 2022 a noté un taux de 13%, au mois d’Août, il a diminué jusqu’à 3%.

 

👉Télécharger verison PDF du tableau👈


——————————————————————————————————-

 

ARTICLES

MISE EN PLACE D’ACTIVITES GENERATRICES DE REVENUS AU SEIN DE QUATRE ETABLISSEMENTS PENITENTIAIRES

Une Activité Génératrice de Revenus ou AGR est une activité qui génère des revenus réguliers pour des individus ou un groupe d’individus, ou également pour une structure sociale.

Dans le cadre du projet MIKOLO AINA, du Programme FANARENANA, des activités génératrices de revenus ont été mises en place dans 4 établissements d’intervention du projet. Il s’agit des maisons centrales de Manakara, Mananjary, Diego et Antanimora. Un atelier de couture pour la fabrication des Serviettes Hygiéniques Lavables (SHL) au profit des femmes détenues de ces quatre Maisons Centrales a été mis en place. Des dotations de matériels (machines à coudre professionnelles, matériels de couture, …) ont été faites. Le projet met à disposition de ces établissements des formateurs qui assistent et accompagnent les personnes détenues en vue de leur réinsertion.

A noter que la production de SHL est une activité bien développée et médiatisée à Madagascar.

Dans ce cadre, et pendant la mise en œuvre de la première tranche du Projet, d’une durée approximative de 18 mois, 50 personnes détenues bénéficiaires sont ciblées dans cette AGR via la fabrication de serviettes hygiéniques lavables ou SHL.

L’objectif principal de cette activité est de faciliter la réinsertion professionnelle des personnes détenues à leur sortie.

Pour la Maison centrale de Diégo, l’activité génératrice de revenue organisée par DSF avec l’encadrement de l’association SAMEVA en termes de formation en coupe et couture et de production de SHL à l’attention des femmes détenues vient de réussir sa première production. Cette production sera par la suite commercialiser sur le marché.

A noter qu’une autre AGR sur la production de culture de duvin (Hisbiscus Sabdarrifa) est aussi prévue dans le cadre du MIKOLO AINA.

——————————————————————————————————-

 

La signature des conventions de maitrise d’ouvrage délégué ou CMOD en Octobre 2021 a marqué le démarrage effectif des activités du Programme FANARENANA.

A noter que pour les activités de chaque projet d’appui, deux grandes phases doivent être distinguées.

La phase 1 ayant pour but de permettre de répondre aux besoins urgents des établissements pénitentiaires dans le contexte de l’épidémie du Covid-19. Les activités se traduisent par la mise en place de mesures de distanciation sociale, la fourniture d’une alimentation saine, nutritive et en quantité suffisante, l’amélioration de l’hygiène individuelle et collective et de la délivrance des soins et le maintien du lien familial.

La phase 2, outre qu’elle pourra maintenir et réorganiser en tant que de besoin les mesures prises en phase 1, soutiendra le déploiement d’activités qui auront été proposées dans le cadre des trois projets d ‘appui, en réponse à des enjeux autres que ceux de la crise sanitaire.

Après un délai d’environ six mois de mise en œuvre de la phase 1, diverses activités ont été réalisées, dans le cadre des trois projets d’appui composant la Composante1, mais également au niveau de la Composante 2.

Les détails des réalisations sont disponibles dans les bulletins d’information mensuels (fichiers téléchargeables), mais déjà, l’on peut citer, à titre de réalisation, les taux suivants :

Pour la Composante 1, le taux de réalisation par projet est de :

– 11% de la totalité des activités ont été réalisées jusqu’à ce jour pour le projet PRODIP de GRET

– 10% des activités prévues pour la phase 1 depuis le démarrage opérationnel en début Mai pour le projet TSARA FO d’EMMAUS

– 12% du montant de la tranche 1, correspondant à 25,83% de la totalité des activités pour le projet MIKOLO AINA de DSF.

Pour la composante 2, environ 17% du montant de la première avance ont été consommé jusqu’en Juin 2022.

Lettre d’Information :