«

»

Juin 28

Ministère de la Justice et Comité International de le Croix-Rouge

Pour une amélioration des conditions carcérales à Madagascar

Dans le cadre du passage du Conseiller Régional en Systèmes Pénitentiaires du Comité International de la Croix-Rouge (CICR) à Madagascar, en la personne de Monsieur Dieudonné KOYENGA, quatre ateliers d’échanges ont été organisés avec les différents responsables au niveau de l’Administration Pénitentiaire.  Fort des expériences acquises dans ses interventions dans de nombreux pays durant plusieurs années, le CICR dispose en effet de ressources humaines riches en termes de compétences et pouvant apporter des expertises et des conseils opportuns.

Le premier atelier d’échanges, du 12 juin 2018, s’est déroulé avec le Directeur Général de l’Administration Pénitentiaire et les directeurs au niveau de la Chancellerie. Les thématiques de la session ont été axées sur les problèmes inhérents au fonctionnement de l’Administration Pénitentiaire, sur les stratégies de négociations et de dialogue auprès des instances politiques et des partenaires,  ainsi que sur la résolution créative des problèmes.

 

 

 

 

 

Le 13 juin, l’atelier d’échanges a vu la participation des élèves Inspecteurs d’Administration Pénitentiaire au niveau de l’Ecole Nationale d’Administration de Madagascar (ENAM). Ces futurs cadres du Ministère de la Justice ont débattus sur la question des standards internationaux en matière de détention et celle de la gestion des établissements pénitentiaires. Egalement, les échanges ont porté sur la conception de la prison comme un système.

 

 

 

 

 

L’équipe du CICR a ensuite fait un déplacement au niveau de l’Ecole Nationale d’Administration Pénitentiaire (ENAP) à Antetezambaro Toamasina. Le 15 juin, une session d’échanges a été réalisée avec les responsables de l’ENAP et les membres du corps enseignant. Les discussions ont été axées sur la formation initiale et continue du personnel pénitentiaire, afin de répondre aux exigences  actuelles du métier « pénitentiaire ».

 

 

 

 

 

La dernière session d’échanges a été organisée le 18 juin à l’intention des Chefs de Services et des Inspecteurs d’Administration Pénitentiaire collaborateurs au niveau de la Chancellerie du Ministère de la Justice et de la Direction Régionale de l’Administration Pénitentiaire Analamanga. Les thématiques abordées ont été similaires à celles des autres sessions, à savoir les causes et les conséquences de la surpopulation carcérale ainsi que la conception de la prison comme un système.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il est à rappeler que le CICR a ouvert une mission pour Madagascar en 2002, avant de devenir une Délégation Régionale pour l’Océan Indien en 2011, et est actuellement dirigée par Madame LOUART Perrine. La majorité de ses activités humanitaires consiste à améliorer les conditions de détention en faveur des personnes privées de liberté. Il en résulte que c’est un des premiers partenaires du Ministère de la Justice, et de l’Administration Pénitentiaire plus particulièrement, dans la réalisation de ses missions.

Dans son optique de protéger la vie, la dignité, l’intégrité physique et morale des  personnes détenues et de s’assurer du respect de leurs garanties judiciaires fondamentales, le CICR collabore étroitement avec l’Administration Pénitentiaire pour :

  • favoriser l’accès aux soins pour les personnes détenues (mise en place d’un Service de Santé des Personnes Détenues au niveau central et d’une surveillance épidémiologique des établissements pénitentiaires, mise à disposition de médicaments)
  • appuyer le Ministère de la Justice dans ses démarches auprès de ses différents partenaires
  • réhabiliter les infrastructures afin de permettre une meilleure hygiène de vie (accès à l’eau, surface de couchage, sanitaires, cuisine…)
  • réaliser des campagnes de désinsectisation et de dératisation afin de prévenir les maladies
  • lutter contre la malnutrition en milieu carcéral à travers une veille nutritionnelle
  • soutenir techniquement et financièrement la prise en charge des détenus malnutris, conjointement avec l’Aumônerie Catholique de Prisons
  • appuyer les greffes des établissements pénitentiaires et la mise en place du Comité Technique pour les Garanties Judiciaires