«

»

Fév 23

Formation des membres des personnels des cliniques juridiques

La délivrance d’un service d’assistance juridique de qualité par les cliniques juridiques, un des facteurs favorisant  l’accès à la Justice pour les personnes vulnérables

Du 20 au 23 février 2018, la ville de Toliara a abrité une session de renforcement de capacités des membres des personnels des six cliniques juridiques existantes sur différentes thématiques intéressant l’assistance juridique à la population.

Organisée par le Ministère de la Justice et le PNUD dans le cadre de son Projet de « Renforcement de l’Etat de droit », cette session a permis à une trentaine de responsables et parajuristes des cliniques juridiques d’Antananarivo, Tolagnaro, Mananjary, Manakara, Farafangana et Toliara de recycler leurs connaissances et de renforcer leur savoir-faire sur des matières intéressant leurs activités quotidiennes comme la médiation et la gestion efficace des cas, le suivi-évaluation et le rapportage.

En plus de servir de cadre d’échange d’expériences et de partage de bonnes pratiques sur la fourniture de services d’accès au droit et à la justice entre les différentes cliniques juridiques représentées, l’atelier a également permis de promouvoir l’intégrité des membres des personnels des cliniques juridiques à travers une séance de sensibilisation sur la lutte contre la corruption animée par un cadre du BIANCO de Toliara.

Quoi de plus normal pour des structures comme les cliniques juridiques ? En effet, ces dernières doivent être des modèles de vertus et d’intégrité afin d’être à la hauteur de leur mission de promouvoir l’accès à la justice pour tous et, particulièrement, pour les personnes vulnérables, y compris les femmes et les enfants.

Elles doivent gagner et garder la confiance de la population. C’est à ce prix qu’elles peuvent, de manière efficace, procéder au règlement des conflits communautaires par la médiation, prodiguer des conseils juridiques, offrir une orientation gratuite et contribuer à la diffusion des droits humains.

S’inscrivant dans une série d’appuis réalisés par le PNUD, comme la dotation des matériels roulants et de matériel bureautique en 2017, cet atelier sera suivi par l’octroi de subventions de fonctionnement des cliniques juridiques au titre de l’exercice 2018.

Parallèlement, l’implication accrue du Ministère de la Justice, Ministère de tutelle des cliniques juridiques, se manifestera à travers la mise en place d’un cadre légal en vue de la pérennisation des cliniques juridiques. Le projet de décret portant création des cliniques juridiques est sur le point d’être présenté au Conseil de gouvernement après le consensus dégagé entre le Ministère de la Justice et le Ministère des Finances et du Budget.

Nonobstant la signature de ce projet de décret, une circulaire est en cours de préparation au niveau de la Direction de l’Administration des Juridictions aux fins de désignation, par le Président du Tribunal de Première Instance compétent dans la localité d’implantation de chaque clinique juridique, d’un magistrat référent chargé de veiller, par son appui technique et son suivi, à ce que la loi soit toujours respectée par les membres du personnel de la clinique juridique, et notamment les parajuristes, dans l’exercice de leurs fonctions.

Grâce à cette conjonction des volontés de toutes les parties prenantes, le droit d’accès à la justice pour tous, un des piliers de l’Etat de droit, sera garanti à Madagascar.