«

»

Juin 21

CAMP PENAL ANDONAKA

Vers l’autosuffisance alimentaire des Etablissements Pénitentiaires

andonaka1 andonaka2 andonaka3

La nouvelle politique de réforme du système pénitentiaire malagasy a fixé comme objectif de redynamiser les camps pénaux. En effet, l’optimisation de la productivité de ces Etablissements Pénitentiaires « ouverts » entraine l’amélioration, d’une part, des conditions de détention et d’autre part, de la gestion et de l’utilisation du budget alloué à l’Administration Pénitentiaire. Ainsi, les crédits destinés à l’alimentation des personnes détenues pourront être en partie utilisés pour la construction de nouvelles infrastructures pénitentiaires et pour d’autres besoins fondamentaux.
« FONJA MAMAHA-TENA, FONJA MAMELO-TENA, MIARA-MONINA AMIN’NY VAHOAKA », tel est le slogan choisi par la Direction Régionale de l’Administration Pénitentiaire de la Haute Matsiatra pour marquer les prémices des travaux de valorisation et de redynamisation des camps pénaux relevant de sa circonscription. Dans cette perspective, l’équipe du Ministère de la Justice, dirigé par Madame RAMANANTENASOA Noëline, a effectué une visite dans le camp pénal d’Andonaka le 12 Mars 2016. Géographiquement, il se localise à Tsinjorano, Fokontany Soare, Commune Andonaka, District d’Ambalavao, Région Haute Matsiatra.
Actuellement, une culture variée composée de manioc, du riz, d’arachide, de maïs couvre une surface qui s’étend jusqu’à plus de 40ha. Le but de ces travaux est d’assurer une autosuffisance alimentaire des Etablissements Pénitentiaire, et surtout de pouvoir donner aux personnes détenues une alimentation variée et respectueuse des règles diététiques.
Il s’agit en fait d’une initiative, digne d’éloges, qui devrait être continuelle compte tenu de l’importance de la place occupée par les camps pénaux en matière d’approvisionnement en nourriture des Etablissements Pénitentiaires.
Cela nécessite néanmoins la participation active des partenaires aussi bien relevant du secteur public que privé.